Former à la maintenance durable

La maintenance reste, encore de nos jours malheureusement, vue par beaucoup d’entreprises comme un mal nécessaire et par conséquent une perte de temps et d’argent. 

C’est effectivement le cas lorsque l’entreprise ne fait pas le choix de maitriser sa maintenance et qu’elle reste sur des schémas tels que  :  «  Cela fait 30 ans que nous fonctionnons de cette façon  » (1). D’accord, mais est-ce que cela fonctionne bien ? Est-ce que cette façon de fonctionner ne pourrait pas être optimisée, actualisée ? 

Et si la maintenance était plutôt vue comme un investissement ? 

Pour avoir ce raisonnement, il faut pouvoir prendre du recul, se poser et surtout se remettre en question en sortant de sa zone de confort. C’est une étape certainement compliquée pour beaucoup d’entre nous mais tellement nécessaire si l’on souhaite inscrire son entreprise dans un processus d’amélioration continue. Le statu quo ne le permet pas. 

Quelques soient les processus mis en place, ou à mettre en place, ces derniers reposent sur des hommes et des femmes. De leurs pensées, de leurs choix vont naître des stratégies permettant d’optimiser le fonctionnement de l’entreprise. Dans une société, chacun des employés peut apporter sa contribution au bon maintien de l’outil de travail par des gestes tout simples au quotidien. Ces gestes s’acquièrent au travers de formations permettant aux individus de s’approprier ce mode de pensée, ces habitudes qu’ils vont pouvoir également mettre en application chez eux, dans leur propre environnement. Le temps du « cordonnier mal chaussé » est révolu ! En effet, il est important d’être cohérent. La question environnementale ne se pose même plus de nos jours. Notre planète n’a pas besoin de l’être humain pour être protégée, elle le fait et l’a toujours fait elle-même. En revanche, elle a besoin d’être respectée et c’est au travers de l’enseignement, de la formation d’une façon plus générale que l’être humain pourra être sensibilisé. Dès le plus jeune âge est bien évidemment l’idéal, toutefois il n’y a pas d’âge pour apprendre. 

De plus en plus d’entreprises souhaitent s’inscrire dans une démarche de développement durable cependant elles ne savent pas toujours par où commencer. Tous les secteurs de l’entreprise sont à prendre en compte dans ce type de démarche afin de mettre en place une certaine cohérence et il faut bien commencer quelque part. En procédant par étapes avec des objectifs à court terme, il est généralement plus simple d’avancer plutôt qu’avec un projet très lourd et complexe dès le départ. Les avantages de commencer par la mise en place d’une maintenance durable sont multiples. La maintenance est transversale à tous les secteurs de l’entreprise, chaque employé est amené à réaliser des tâches de maintenance régulièrement sans même le savoir. Depuis le nettoyage de la machine à café après usage jusqu’à l’entretien des équipements de production en passant par le choix de la prochaine photocopieuse. 

Mais qu’est-ce que la maintenance durable ?, me demanderez-vous. Pour faire simple, la maintenance consiste à entretenir un bien, un objet de façon à ce qu’il puisse continuer à faire, le plus longtemps possible, ce pourquoi il a été conçu. Durable, la définition du Larousse nous donne ceci : « De nature à durer longtemps, qui présente une certaine stabilité, une certaine résistance ». En prenant ces deux mots on se rend compte que leur définition inclus une notion commune qui est la durée dans le temps. Ainsi la maintenance durable consiste à mettre en place une philosophie ou stratégie de l’entretien des biens de l’entreprise qui s’inscrit elle-même sur le long terme.

Concrètement cela passe par le choix des matériels et équipements nécessaires au fonctionnement de l’entreprise. On privilégiera par exemple les équipements de bonne manufacture dont l’entretien reste simple et peu coûteux. En s’inscrivant dans une démarche de développement durable, l’entreprise reconnait aussi sa responsabilité en dehors de ses murs au travers de ses employés, de ses produits, de ses services et de son image. La gestion des déchets étant au cœur des actions en faveur de l’environnement, la maintenance n’y échappe pas puisque qu’elle est l’un des principaux leviers permettant de réduire ces déchets.

En choisissant des équipements robustes et réellement adaptés, en les entretenant correctement, les pannes sur ces derniers seront moindres et le remplacement de leurs pièces, voire des équipements eux-mêmes, seront réduits limitant ainsi les déchets.  

« Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ». 

Le nettoyage d’une machine après usage parait être une action anodine toutefois elle peut faire toute la différence lorsqu’elle est réalisée correctement et régulièrement. C’est comme pour votre voiture, si vous la nettoyez régulièrement elle s’abîmera moins vite. Former à la maintenance durable prend vraiment tout son sens de nos jours d’autant qu’au niveau individuel, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience qu’il est indispensable de prendre soin de notre environnement et de tout ce qui le compose. Nos biens matériels ne font pas exception puisqu’ils font partie de notre environnement immédiat et ont une influence directe sur l’environnement avec un grand « E ». 

Former à la maintenance durable est donc non seulement un atout pour l’entreprise mais aussi pour toute la communauté. Cette formation vient ainsi en complément de ce que l’on peut apprendre au niveau individuel pour apporter son petit plus, sa pierre à l’édifice en matière de respect de l’environnement. La maintenance durable est bien plus qu’une simple mode qu’il faut suivre par ce que c’est « dans le vent ». Adopter la maintenance durable, c’est adopter de nouvelles façons de faire et voir les choses, c’est adopter une nouvelle philosophie de vie à la fois dans l’entreprise comme chez soi. Quel bonheur après une dure journée de travail que de rentrer chez soi auprès des siens et d’avoir la satisfaction d’avoir contribuer, même à petite échelle, au bien de notre planète ! 

(1) A lire : https://internationaldrb.com/2015/10/15/les-7-mots-les-plus-chers-dans-les-affaires/)

Published by David Rizet-Blancher

Expert in Maintenance, Reliability and CMMS