Les 7 mots les plus chers dans les affaires

Je peux comprendre ces mots puissent coûter très cher. Effectivement, les gens peuvent parfois être vraiment bornés. En fait, nous avons tous notre propre réalité qui nous amène à penser que nous faisons les bonnes choses.

Parfois, nous ne pouvons pas ou nous ne voulons pas penser en dehors de la boîte ou même juste voir en dehors de la boîte. Il est plus confortable de rester où nous sommes et de penser de la façon dont nous pensons. Ca peut demander beaucoup d’efforts parfois de penser différemment, de sortir de notre zone de confort. Et nous sommes tous pareil, pas d’exception.

C’est pourquoi je suis d’accord, nous avons besoin de challenger la façon dont les choses sont faites pour s’assurer qu’elles sont adéquates cependant parfois réinventer la roue n’est pas la solution. Ceci peut même coûter très cher, surtout quand le long terme n’est pas inclus dans l’équation. Par exemple, certaines techniques utilisées par le passé ont été remplacées par de « meilleures ». Cependant l’impact environnemental n’avait pas été pris en compte et aujourd’hui nous sommes revenus à ces techniques « anciennes ».

Quand ces techniques ont été remplacées, nous n’avons probablement pas posé la question sur la raison même de leur existence. Nos ancêtres n’étaient pas si stupides, en fait ils utilisaient ce que l’on appelle le bon sens et le profit n’était pas toujours la motivation première. Une bonne illustration est l’obsolescence programmée. De nos jours les télévisions, les voitures, les générateurs, et les objets en général, sont conçus de façon à avoir une durée de vie prédéfinie. Pas plus. Leur mort est programmée indépendamment de la façon dont ils sont entretenus ; enfin presque car un minimum est tout de même nécessaire.

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de visiter l’atelier d’une petite imprimerie. Mon regard de technicien en mécanique a été attiré par une très vieille machine. En fait, seule la technologie de cette machine était ancienne. C’était un réel plaisir de regarder cette reluisante machine fonctionner parfaitement sans aucun bruit anormal. En fait, elle était en si bon état que je pensais qu’elle avait été rénovée. Il n’y avait même pas une seule goutte d’huile sur le sol. Elle était propre. La machine tournait vraiment parfaitement comme une horloge suisse. J’ai eu la chance de m’entretenir avec l’opérateur, une personne très passionnée. Il m’a très simplement décrit le fonctionnement et plus important la façon dont elle était entretenue. Il m’a confessé que pas une seule pièce n’avait jamais été remplacée. Il y avait d’autres machines dans cet atelier qui comportaient toutes les dernières technologies mais cette machine était la plus fiable. Cette machine avait une centaine d’années. J’étais ébahi.

Published by David Rizet-Blancher

Expert in Maintenance, Reliability and CMMS